à titre perso...

Cette année 2013, par certains côtés, elle serait à oublier.

Par d'autres au contraire, il faudra que je la marque d'une pierre blanche. Mais ne serait-ce pas les mêmes ?

Il y a tout juste plus d'un an, un de mes genoux a été (très) abîmé. Tout ce qui s'est passé après / depuis, ne m'a pas vraiment donné à écrire, plus à vivre, assimiler, écouter, comprendre, galérer parfois et apprendre, beaucoup.

Cet accident, il n'aurait pas du arriver. Si... Il y a toujours un "si". En l'occurence, si j'avais écouté la petite voix qui me disait de ne pas y aller, que le burn-out était proche et que ce n'est pas la meilleure façon de monter sur un tatami. Je n'ai pas écouté la petite voix. Je suis montée sur le tatami. J'ai eu peur alors qu'il n'y avait aucune raison, et j'y suis allée quand même. Une erreur d'arbitrage, un match gagné qui reprend, et puis paf, l'adversaire aussi déconcentrée que moi, qui fait une erreur et chute sur mon genou. Fini.

Fracas osseux, luxation de rotule (revenue en place dans l'instant), arrachement du LLI, rupture du LCAE. Six semaines sans poser le pied, rééduc, opération et re-rééduc. Et les douleurs. Cela m'a menée jusqu'à l'automne.

Il s'en passe des choses dans la tête lorsque l'on ne peut plus bouger. On en trouve des ressources pour faire tourner la maison malgré les béquilles, l'interdiction de poser le pied et les étages. On en découvre des jolis gestes, des amitiés, lorsque l'on dépend du bon vouloir des un(e)s et des autres pour emmener/récupérer les enfants à l'école/aux activités.

Quelle richesse !
Riche d'un mari qui fait les courses et altère son programme pour assurer certaines conduites. Riche d'amitiés qui se sont manifestées de plein de manières différentes, parfois imprévues. Riche de ressources personnelles, de capacités insoupçonnées. Riche d'enfants qui ont surfé cette vague avec naturel.
Que de chances !

Réapprivoiser ce corps nouveau, retrouver le rythme familial, professsionnel et quotidien à la rentrée. Inscrire les enfants à trop d'activités pour leur faire plaisir. Jurer, une anneé de plus, que l'an prochain sera différent. Pousser un peu les limites au fil de l'hiver et réaliser qu'on se remet en danger. Réagir. Partir en voyage en amoureux. Vivre une semaine incroyable. Gérer crises et beaux moments des enfants.

Au fil de l'année, quelques petites choses ont changé durablement.

En septembre, reprendre la démarche d'aikitaiso faite deux ans auparavant s'est avéré une évidence, malgré la distance et les contraintes. Pas simple en déplacement, pas simple en contraintes quotidiennes. Difficile à intégrer et ce n'est pas fini. Mais une belle expérience à continuer, un chemin qui s'ouvre devant moi, mystérieux et riche...

Une prise de conscience de mes limites, et une meilleure acceptation de celles-ci. 

Exister en tant que moi. Faire abstraction de ce que peuvent penser les autres, ou du moins, arrêter de modeler mon existence à ce que je pense qu'on attend de moi. Entrer (enfin ?) dans l'âge adulte ? Tenter de garder tout de même cette fraîcheur qui était, un temps, mon atout.
Apprendre la sérénité.

P1000720

Une année à oublier ?

Non

Une année à chérir, des souvenirs à utiliser pour continuer à avancer.

J'ai souvent entendu que dans toute mauvaise expérience, il y a du positif. Cette année, une très mauvaise expérience m'a amené  tout plein de positif. Merci la Vie !